Projet d'établissement

  • Ce projet correspond au cadre du décret « missions » de la communauté française et permet de concrétiser les projets éducatif et pédagogique de notre Pouvoir Organisateur.

    Fruit d’une réflexion collective des enseignants, il définit les objectifs pédagogiques que nous poursuivons et les actions concrètes que nous entendons mettre en œuvre pour y parvenir.

    Il s’inscrit dans la continuité des actions entreprises ces dernières années et correspond à la philosophie que nous voulons insuffler dans notre établissement.

    Sa réalisation nécessite l’adhésion des différents partenaires : les élèves, les parents, l’équipe éducative et la direction, le pouvoir organisateur, les acteurs externes.

    — L’équipe éducative.
  • A. Présentation de l'école

  • A.1. Population scolaire et équipe éducative

  • Nous organisons 6 classes au niveau primaire et 4 classes au niveau maternel.

    • 2013/2014
      105 élèves (niveau primaire)
      73 élèves (niveau maternel)
    • 2014/2015
      107 élèves (niveau primaire)
      71 élèves (niveau maternel)
    • 2015/2016
      115 élèves (niveau primaire)
      71 élèves (niveau maternel)
    • 2016/2017
      120 élèves (niveau primaire)
      60 élèves (niveau maternel)
  • A.2. Infrastructure

    Cadre

    Notre école est située en milieu rural dans un cadre verdoyant. Les cours de récréation arborées couvrent une surface de plus de 3 ares. Elles possèdent chacune leur préau.

    Bâtiments
  • projet-etablissement-1

  • Les quatre classes maternelles sont installées dans l’ancien bâtiment scolaire entièrement rénové. Elles sont équipées d’un nouveau mobilier adapté aux enfants.

    La zone comprend également un grand dortoir situé au-dessus de la classe de 1re maternelle et un réfectoire où les petits mangent dans le calme.

    Le niveau primaire est installé dans les bâtiments construits en 1981 et comprend cinq grandes classes et une plus petite, le réfectoire, la cuisine, la salle de gymnastique, la bibliothèque et différentes zones de travail ouvertes.

     

  • Quatre classes communicantes sont séparées par des cloisons coulissantes. Elles permettent des échanges fréquents et rapides. Cette possibilité est utilisée lors de travaux en cycles.

    Une nouvelle classe a été aménagée dans un ancien espace ouvert.

  • B. Nos actions pédagogiques

  • B.1. Nos priorités

    Nous accordons la priorité aux apprentissages de base : la langue maternelle, les mathématiques, l’éveil géographique, historique et tout particulièrement l’éveil scientifique.

    B.1.1. Lecture et expression écrite
  • projet-etablissement-2

  • Nous utilisons des sources variées pour développer chez l’enfant le goût de la lecture dès son entrée à l’école : bibliothèque de classe, visites et animations à la bibliothèque communale, lecture de contes, activités théâtrales, participation au rallye lecture…

    Dès la maternelle, les enfants sont mis en contact avec différents écrits allant des référents de la classe (mots associés à un dessin, écrits en imprimé puis en cursive) aux textes d’auteurs.

    Des activités spécifiques de lecture sont organisées : constitution d’une boîte à mots, apprentissage de quelques lettres, élaboration d’un cahier de vie…

  • En collaboration avec une logopède, nous avons élaboré un programme structuré et progressif d’éveil à la conscience phonologique pour les élèves de 3e maternelle. Ces activités constituent une véritable préparation à l’apprentissage de la lecture.

  • En première primaire, les enfants sont directement confrontés à des petits textes qu’au début l’enseignant lit pour eux. Ils apprennent rapidement à les déchiffrer en utilisant différentes stratégies de lecture qui deviennent des automatismes (reconnaissance globale de mots, utilisation des indices fournis par le contexte, reconnaissance de syllabes ou de parties de mots). En parallèle, ils apprennent à reconnaître voyelles et consonnes avec l’aide de différents supports.

    Cet apprentissage mixte permet à chaque enfant d’apprendre à lire en s’appuyant sur une base solide et rassurante, tout en lui donnant, dès le premier jour, une attitude de vrai lecteur.

  • projet-etablissement-3

  • En deuxième primaire, les enfants développent et renforcent ces stratégies avec des écrits plus longs et plus variés tout en continuant à améliorer les techniques de lecture.

    L’apprentissage de la lecture ne s’arrête pas en deuxième année, il continue tout au long de la scolarité : l’accent est mis sur l’intention (s’informer, se distraire…), la fluidité et la compréhension de plus en plus fine d’un texte (contenu implicite).

    Pendant les premières années primaires, nous faisons appel, une fois par semaine, à des mamans bénévoles pour des petits exercices individuels de lecture orale.

    Tout comme la lecture, l’expression écrite est toujours motivée par une intention.

    En maternelle, elle est basée sur la dictée à l’adulte (L’institutrice écrit ce que l’enfant raconte).
    En primaire, l’expression écrite et la lecture sont étroitement liés : savoir lire et écrire sont des compétences transversales qui interviennent dans toutes les matières (ex: rédiger un protocole scientifique ou un énoncé de problème, raconter un fait historique…)

    Les enfants rencontrent différents types d’écrits et établissent leur carte d’identité. Ils peuvent petit à petit imiter ces structures dans leurs propres écrits. Les référentiels construits suivent les élèves dans les classes supérieures.

    Afin d’améliorer les productions d’écrits des élèves, nous voulons également profiter des nombreuses occasions qu’offre la vie de la classe pour multiplier les moments d’écriture : donner son avis par écrit plutôt qu’oralement, expliquer une activité, écrire une définition…

    Ces écrits, parfois brefs, mais plus nombreux, seront rassemblés dans un cahier d’expression.

    B.1.2. Mathématiques

    Nombres et opérations, traitement de données, grandeurs, solides et figures.

    L’apprentissage des nombres et des opérations se fait de manière progressive dès la 1re maternelle.

    L’enfant découvre les premiers nombres, toujours associés au schème et au chiffre. Ces apprentissages se font au départ de jeux collectifs.
    Une phase plus individuelle les renforce ensuite.

    A la fin des trois années de maternelle, les enfants ont construit des boîtes à nombres qui les accompagneront en 1re année primaire.

    Les apprentissages débutent toujours par des manipulations concrètes, en utilisant un matériel varié : jetons, réglettes, jeux mathématiques…

    Les enfants construisent des outils qui les accompagneront dans la classe supérieure (droite des nombres…)

    Ils mettent peu à peu en place les premières stratégies. Elles se complètent et se synthétisent en fin de primaire avec l’utilisation de grands nombres.

    Pour le traitement de données, nous privilégions, quand c’est possible, les situations concrètes de la vie de l’école. (Ex : déterminer le coût d’une sortie, calculer le bénéfice réalisé au marché de Noël…)

    En maternelle, les enfants sont régulièrement confrontés aux grandeurs au cours d’activités ludiques : se mesurer avec une toise, peser des aliments à l’atelier cuisine, comparer des quantités, utiliser un calendrier, prendre la température…

    En primaire, toutes ces notions seront revues, amplifiées, affinées avec le matériel adéquat.

    Notre approche est la même pour les solides et les figures.

    Les premières notions sont vues en maternelle avec des exercices de latéralité (gauche/droite), d’orientation (parcours psychomoteurs dans la salle de gymnastique, des puzzles…)

    En primaire, on apprend à reconnaître les solides et les figures, on les compare, on les construit, on dégage des régularités, des propriétés.

    Pour assurer la continuité, le matériel et les fardes passent toujours dans la classe supérieure, permettant ainsi à l’enseignant de repartir des apprentissages de l’année précédente.

    B.1.3. Eveil scientifique

    L’apprentissage des sciences contribue à développer des savoirs :

    • des savoirs faire : mettre en œuvre une démarche scientifique
      (observer, émettre des hypothèses, vérifier,…)
    • des savoirs être : être curieux, avoir confiance en soi
      être respectueux de l’environnement..

    La planification des domaines qui sont abordés au cours d’une année scolaire (êtres vivants, énergies,…) se fait en continuité avec toute l’équipe, de la maternelle jusqu’en 6e primaire.

    Ces apprentissages peuvent déboucher sur l’organisation d’expositions qui permettent aux enfants d’asseoir et de transmettre les savoirs nouvellement acquis.

  • projet-etablissement-4

  • Des ateliers scientifiques sont organisés 2 fois par semaine pour les élèves de 2e et 3e maternelles.

    Nos activités scientifiques se déroulent au sein de l’école mais aussi lors de sorties (ex : journée à Technopolis)

    Elles nécessitent du matériel que nous achetons, que nous empruntons auprès de nos partenaires ou que nous fabriquons avec les enfants.

    Nous faisons régulièrement appel à des personnes ressources, des partenaires extérieurs tels que l’ASBL Hypothèse.

  • B.1. Nos pratiques pédagogiques au service de ces apprentissages

    B.2.1. Pédagogie active

    Notre école propose une pédagogie active dans toutes les matières, visant ainsi à promouvoir le développement de la personnalité de l’enfant. Progressivement, il va acquérir des compétences qui l’amèneront :

    • à avoir confiance en lui (oser prendre des initiatives, faire preuve de curiosité…)
    • à connaître l’autre et accepter les différences (dialoguer, respecter ses partenaires…)
    • s’impliquer dans la vie sociale (travailler en équipes, participer à la distribution des rôles pour des créations collectives…)

    Cette pratique permet de stimuler les plus petits (en particulier dans le domaine du langage) et a l’avantage éducatif d’éveiller chez les plus grands un sentiment de responsabilité à l’égard des plus jeunes. Elle respecte le rythme d’avancement de chacun et assure une meilleure fluidité du passage entre les classes.

    Les activités sont organisées autour d’un même thème ou projet et varient régulièrement.

    B.2.1. Pédagogie par projets

    Régulièrement, en éveil scientifique, nous pratiquons une pédagogie par projets. Ceux-ci peuvent concerner soit une classe, soit un cycle, soit l’ensemble de l’école.

    Quelques exemples récents :

    • « Histoire d’y voir clair », un projet sur l’œil et l’optique (2012/2013)
    • « L’ouïe et le son », un projet des classes maternelles (2012/2013)
    • « Du champ à l’assiette », un projet sur l’alimentation équilibrée (2013/2014)
    • « Beauté et diversité du monde vivant » (2014/2015)
  • projet-etablissement-5

  • Ces pratiques modifient en souplesse le rythme scolaire. Dans ces cas-là, en effet, l’horaire habituel est aménagé pour privilégier les activités inhérentes au projet.

    Les sorties pédagogiques et les classes vertes organisées par l’école s’inscrivent toujours dans le cadre d’un projet.

    Les « excursions de fin d’année » ou les journées dans un parc d’attractions qui ne permettent aucune exploitation pédagogique sont exclues de notre établissement.

  • Nous voulons qu’elles soient financièrement accessibles à tous (pas de coûteuses classes de neige !), car nous les exploitons avant, pendant et après le séjour.

    Les manifestations organisées pendant l’année nous permettent d’assumer une partie de leur financement mais nous sommes obligés de vous demander une participation aux frais (correspondant à la moitié du coût du séjour).

    B.2.3. Pédagogie différenciée et soutien des élèves en difficulté

    Nous pratiquons aussi une pédagogie différenciée, c’est–à-dire que nous organisons notre enseignement pour permettre à chaque enfant d’apprendre dans les conditions qui lui conviennent. Différencier la pédagogie, c’est donc proposer à chaque enfant des possibilités de cheminement adaptées à son potentiel pour atteindre les objectifs dans un temps imparti.

    Remarque importante : il ne s’agit donc pas de différencier les objectifs, mais de permettre au plus grand nombre de les atteindre, tout en ayant pour chacun d’eux la meilleure ambition.

    Pour y parvenir, nous varions le matériel, mais aussi les démarches :

    • Travaux en ateliers dirigés (petits groupes de 4 ou 5 enfants)
    • Prise en charge par une personne supplémentaire (quand nous avons la chance d’en bénéficier !)
    • Exercices en progression avec correction individuelle par l’enseignant permettant un renfort immédiat.
    • Partenariat au sein de la classe (les élèves s’entraident).
    • Exercices avec fiches autocorrectives.
    • Travail sous forme de contrats (ex: tables de multiplication, lecture,..)
    • Utilisation de supports concrets sous forme de matériel individuel ou collectif souvent construit par l’enfant lui-même (droite des nombres, jetons, tableau de fractions…)

    Le centre PMS de Seraing est attaché à notre école. Leur équipe, constituée d’une assistante sociale, d’une infirmière et d’une psychologue effectue chez nous des entretiens à différents moments de la scolarité des enfants.

    De la 1re maternelle à la 1re primaire :

    Chaque année, la titulaire de classe rencontre un membre de l’équipe. Cet entretien permet de faire le point sur l’évolution des enfants.

    Tous les enfants ne sont pas soumis à des tests individuels. Néanmoins, à partir de la 2e maternelle, le centre PMS propose un bilan individuel pour les élèves chez qui on décèle une quelconque difficulté. Dans ce cas, parents et enseignante complètent un formulaire de demande. Les tests sont réalisés à l’école et les parents de l’enfant sont ensuite conviés à analyser les résultats et décider d’un suivi éventuel : prise en charge par un centre de guidance, une logopède,….
    Précisons bien que ces tests peuvent également être réalisés à la demande des parents.

    De la 2e à la 6e primaire :

    Les membres du centre PMS n’interviennent plus que dans le cadre de demandes individuelles émanant des parents et de l’enseignant.

    En résumé :

    1re maternelle : Entretien de classe.

    de la 2e mat. à la 1re primaire : Entretien de classe + bilan individuel à la demande des parents ou de l’enseignant.

    de la 2e à la 6e primaire : Bilan individuel à la demande des parents ou de l’enseignant.

    Lorsqu’un enfant rencontre d’importantes difficultés dans ses apprentissages, nous adaptons le travail au rythme de l’enfant.

    • Nous lui permettons par exemple de suivre certaines leçons dans la classe de l’année précédente, afin de consolider des notions de base. Dans ce cas, ce sont deux enseignantes qui suivent l’enfant et travaillent en étroite collaboration.
    • Une autre possibilité est d’envisager un partenariat avec une école de l’enseignement spécialisé en accord avec les parents de l’enfant, les directions des deux établissements et les centres PMS. Dans ce cas, l’enfant reste scolarisé dans notre établissement mais est également inscrit dans l’enseignement spécialisé (comme l’institut d’enseignement spécialisé « Les Roches » à Comblain-au-Pont). Cela lui permet de bénéficier de périodes particulières de soutien, avec une logopède, par exemple. On parle dans ce cas d’un élève en intégration.
    B.2.4. Organisation de l’année complémentaire

    Nous pensons que le redoublement est rarement bénéfique à long terme. Malgré tout, un enfant peut, exceptionnellement, être amené à effectuer une année complémentaire au sein d’un cycle. Il dispose alors de 3 ans au lieu des 2 ans initialement prévus pour mener à bien ses apprentissages.

    Les difficultés qu’il rencontre sont clairement consignées dans son bulletin. Lors de l’année complémentaire, il recevra un enseignement adapté (pas de redites) et des activités spécifiques lui seront proposées.

    B.2.5. Méthodes d’évaluation

    Les dispositifs de différenciation que nous avons mis en place dans les apprentissages sont indissociables d’une évaluation formative.
    Pratiquée régulièrement, elle permet d’apprécier les difficultés de chaque élève. Nous pouvons ainsi améliorer, corriger, réajuster le cheminement de chacun. (Quelques exemples courants: faire reformuler les consignes de travail, évaluer régulièrement les différentes étapes d’un travail…)

    Dans chaque classe, des contrôles sont effectués régulièrement en cours d’année.

    Les résultats de chaque enfant sont inscrits dans un bulletin proposé par le P.O et adapté à notre projet. Les enfants reçoivent 3 bulletins par année scolaire. Ils permettent de situer l’enfant au niveau de ses acquis, mais aussi au niveau comportemental.

    Des épreuves externes non certificatives sont organisées chaque année par la Fédération Wallonie Bruxelles dans les classes de 3e et 5e années. Elles portent chaque année sur une matière particulière (ex: l’éveil, l’expression écrite, le traitement de données…)

    Les résultats de ces épreuves n’interviennent pas dans le bulletin mais nous les analysons et ils nous permettent d’améliorer et d’ajuster notre travail.
    Des épreuves externes certificatives sont organisées en fin de cycle: en fin de 2e année, en fin de 4e année et en fin de 6e année (pour l’obtention du CEB).

    B.2.6. Devoirs à domicile et classe de devoirs

    Il s’agit soit d’exercices de renforcement, de fixation que chaque enfant peut réaliser seul (reproduction du travail fait en classe), de travaux à terminer ou à corriger, et même de défis à relever chez les plus grands.

    Dès la 2e année et dans la mesure du possible, les devoirs sont proposés plusieurs jours à l’avance, pour apprendre à l’enfant à planifier son travail.

    Les élèves qui restent à la garderie doivent fréquenter la classe de devoirs. Le travail y est dégrossi mais doit être vérifié et terminé à la maison.

    Par contre en 1re et 2e années, les devoirs se font à la maison pour permettre aux parents de suivre l’évolution de leur enfant.

    Des élèves en difficulté peuvent, à la demande de leurs parents, bénéficier d’un soutien scolaire organisé 2 fois par semaine par « La Teignouse » une asbl impliquée dans des projets dédiés à la lutte contre toute forme d’exclusion sociale.

    Des bénévoles proposent aussi d’accompagner certains enfants pour faire leurs devoirs le mardi et le jeudi après les cours.

    B.2.7. Formation des enseignants

    Trois journées de formation sont organisées chaque année pour toute l’équipe éducative. Nous choisissons le sujet selon nos besoins.

    Plusieurs enseignantes suivent également des formations à l’Ecole Supérieure de Pédagogie de Liège. (Après les heures de cours et en soirée)

    B.2.8. Liaison maternel/primaire et primaire/secondaire

    Liaison maternel/primaire

    Pour harmoniser le passage des élèves de la 3e maternelle à la 1re primaire, nous utilisons les mêmes méthodes pour les premiers apprentissages. Des petits contrats apprennent aux enfants à travailler de façon individuelle, comme les grands.

    Les enfants ont plusieurs fois par an l’occasion de se retrouver en cycle 5/8 pour travailler à des projets communs.

    Au mois de juin, les élèves de 3e maternelle se rendent plusieurs fois dans la classe de 1re année pour faire plus ample connaissance avec l’institutrice, pour découvrir les locaux et la cour des grands.

    Lors de ces échanges, ils apportent dans leur future classe le matériel construit pendant l’année scolaire (cahier de vie, boîtes à nombres, boîtes à mots,….) afin d’assurer la continuité des apprentissages.

    Liaison primaire/secondaire.

    Le programme du CECP (Conseil de l’Enseignement des Communes et des Provinces) sur lequel nous nous basons, organise une continuité pédagogique jusqu’à 14 ans. Il détermine les compétences et les contenus d’apprentissage qui peuvent être :

    • soit certifiés en fin de primaire,
    • soit simplement initiés en vue d’une certification ultérieure au 1er cycle du secondaire.

    L’enseignante de 6e année a suivi une formation spécifique sur la liaison primaire/secondaire. Cette formation lui a permis de réfléchir à la continuité des apprentissages dans le domaine des sciences et des mathématiques.

  • C. Nos actions éducatives

  • C.1. Cours de langues

    Dès la 5e année, les enfants reçoivent un cours de langue (anglais ou néerlandais) donné par un professeur spécialisé, à raison de 2 heures par semaine.

  • C.2. Cours philosophiques

    Le choix du cours (morale, religion catholique, religion protestante) est réservé aux parents. Il est dispensé à raison de 2 périodes par semaine.

  • C.3. Activités culturelles

    Toutes les classes effectuent régulièrement des sorties pédagogiques telles que visites de musées, d’expositions, séances de cinéma…

    D’autres activités sont aussi organisées au sein de l’école (spectacles musicaux, spectacles de théâtre…). Cette formule représente un avantage pour les enfants de maternelle (pas de déplacement, cadre rassurant).

    Ces activités sont exploitées dans le cadre du programme scolaire.

  • C.4. Education aux médias

    Notre Cyber classe compte 8 ordinateurs en réseau.

    • Internet est utilisé comme moyen d’échange, de recherche, de communication.
    • Des logiciels éducatifs sont utilisés comme exercices de remédiations ou de dépassements.
    • La caméra et surtout l’appareil photo numérique servent de supports lors de différentes activités (ex: préparation d’une exposition).
    • Dès la 1e année, le traitement de texte est utilisé dans le cadre d’activités d’expression écrite.
    • La classe de 6e année est équipée d’un tableau interactif. Les autres classes de primaire y ont également accès à certains moments.
  • C.5. Education à l’environnement

  • projet-etablissement-6

  • Eduquer les enfants au respect de l’environnement est une chose qui nous tient à cœur.

    Dans cette optique, nous entretenons une réserve éducative depuis plusieurs années : plantations d’arbustes et de plantes à fleurs, construction et entretien d’un igloo en saule, entretien de la mare, aménagements destinés à accueillir les petits animaux… autant d’activités riches en découvertes.

    Les élèves du 1er cycle exploitent un jardin potager de façon écologique.

    Nous continuons le tri sélectif des déchets.

    Les déchets verts alimentent un compost utilisé pour le jardin potager.

    Nos projets scientifiques nous amènent régulièrement à conscientiser les enfants aux problèmes d’énergies.

  • C.6. Education sportive

    En primaire, un cours de natation et un cours de gymnastique sont donnés chaque semaine par un maître spécialisé.

    En maternelle, les enfants reçoivent deux cours de psychomotricité hebdomadaires. Ces cours, donnés également par un maître spécialisé, sont en relation avec les apprentissages qui se déroulent en classe.

    Tous les 15 jours, les élèves de 2e et 3e maternelles se rendent en car au complexe sportif d’Aywaille pour une matinée sportive.

    Ces matinées sportives sont organisées par le CEREKI de l’université de Liège, qui, tout en menant un programme de recherches, veille au développement psychomoteur de l’enfant grâce à des jeux et des exercices d’initiation sportive pluridisciplinaire.

    Leur prix (actuellement 5€) comprend le transport en bus, l’entrée à la piscine et le paiement des moniteurs qui encadrent les enfants.

    Il est à charge des parents.

  • C.7. Education à la citoyenneté

    • Nous préparons les enfants à devenir des citoyens en les responsabilisant au maximum.
    • Nous leur expliquons le pourquoi des règles et des sanctions, les exigences nécessaires de la vie en société.
    • Ils rédigent eux-mêmes les règles de vie dans les espaces communs.
    • Les élèves de 5e et 6e années participent à l’élection de leurs représentants au Conseil Communal des Enfants.
    • Les enfants participent chaque année à des activités pratiques de sécurité routière. (ex: Provélo)
    • Ils sont responsables de la propreté des cours de récréation.

    Nous accueillons, selon les besoins, des animations sur différents thèmes: prévention violence, commerce équitable…

    Les enfants sont sensibilisés au devoir de Mémoire et invités à se rendre aux commémorations patriotiques.

  • C.8. Education à la santé

    • Dès la maternelle, des activités sont organisées afin de sensibiliser les enfants à une nourriture équilibrée (organisation de petits déjeuners, collations saines, découverte de fruits et légumes…).
    • L’eau est évidemment la boisson recommandée.

    La sieste est un moment important dans la vie des petits. Ils se reposent chaque après-midi dans un local situé au calme.

  • C.9. Accueil en maternelle

    En 1re et 2e maternelles, les enfants et leurs parents sont accueillis de façon individuelle jusqu’à 9h. Cette période est consacrée à des jeux libres ou symboliques. Les activités dirigées commencent à 9h.

    En 3e maternelle, la journée commence dès 8h30. Tous les enfants sont rassemblés pour un accueil collectif avant le début des activités.

  • C.10. Collaboration entre les parents et l’équipe éducative

    Pour atteindre nos objectifs, nous avons besoin de l’adhésion et du soutien des parents.

    Il est important qu’enseignants et parents aient la même vision des choses puisqu’ils tendent vers un même but : l’éducation et le bien-être des enfants.
    Le journal de classe et la farde d’informations  permettent de faire passer les informations (devoirs à domicile, invitations, remarques concernant l’enfant,..). En maternelle, les documents sont transmis via une pochette individuelle.

    Une réunion de parents est prévue à la remise de chaque bulletin.

    Elle se déroule en dehors de la présence des enfants. Il est vivement conseillé aux parents d’y assister.

    Pour des problèmes plus ciblés, nous préférons une rencontre entre parents et enseignant afin de trouver ensemble les solutions les plus appropriées. Il suffit simplement de prendre rendez-vous. En aucun cas les entretiens particuliers n’auront lieu pendant les heures de classe, celles-ci étant strictement réservées aux cours.

    Parents et enfants signent le règlement de l’école et marquent leur accord sur les règles appliquées et les sanctions qui seront éventuellement prises.

  • C.11. Organisation de la garderie

    La garderie est accessible le matin dès 7h et après les cours jusqu’à 18h (13h le mercredi).

    Elle est réservée aux enfants dont les parents travaillent et sont dans l’impossibilité de reprendre leurs enfants après les cours.

    De 15h30 à 16h30, deux garderies sont organisées: une pour les élèves des classes primaires et une pour les élèves des classes maternelles. Elles se déroulent dans leur réfectoire respectif.

    Après 16h30, les enfants sont regroupés.