Le temps qui passe (2016/2017)

En décembre 2016, le théâtre EBADIDON s’est invité dans notre école pour présenter aux élèves de primaire un spectacle intitulé le Sablioscope.
Un spectacle divertissant, qui interroge sur la notion de temps qui passe et qui a introduit notre nouveau projet.


Structurer le temps est une compétence transversale qui intervient dans toutes les disciplines et qui s’apprend dès la première maternelle.

1.De la 1re maternelle à la 6e primaire, on travaille la chronologie et on modélise le temps.
Chez les plus petits, on concrétise le déroulement des activités de la journée avec des blocs en bois.
En 3e maternelle déjà, la représentation de la journée devient circulaire et se rapproche de l’ horloge.

                                      

En 1re et 2e années, le calendrier se construit : d’abord la journée, puis la semaine.
En additionnant les semaines, on voit apparaître le mois.
Chez les plus grands, on construit directement le calendrier de chaque mois pour finalement obtenir le calendrier de l’année.

Des lignes du temps réalisées en classe permettent de suivre l’évolution du potager, la croissance des têtards et des vers de farine…
Elles permettent aussi de décompter les jours avant un événement (ex : départ en classes vertes). Les élèves de 4e année ont utilisé une ligne du temps pour suivre le temps de décomposition de déchets enterrés et ainsi mieux comprendre l’impact de la pollution sur notre environnement.

2.Dans toutes les classes, les enfants ont répertorié les nombreux instruments permettant de mesurer le temps. Ils se sont intéressés aux sabliers.

Dans les classes de 2e et 3e maternelles, après des jeux au bac à sable pour reproduire le phénomène d’écoulement avec des entonnoirs de calibres différents, les enfants ont observé des sabliers construits par les élèves de primaire et ont essayé d’en construire  avec un matériel donné, en procédant par essais erreurs.

Des activités, qui, même avec des enfants de 4 ou 5 ans, permettent de développer des compétences telles que :
-formuler des questions au départ de l’observation
-rechercher des indices
-comparer, trier, classer
-adopter une procédure expérimentale….

En 1re et 2e années, chaque enfant dessine un sablier tel qu’il l’imagine (préconceptions) qu’il va ensuite comparer avec un vrai sablier (discussions, échanges).
Les enfants vont ensuite choisir, dans le matériel proposé, les éléments nécessaires pour fabriquer leurs sabliers

En 3e, 4e et 5e années, le procédé sera le même, mais avec des objectifs supplémentaires : choix du matériau d’écoulement, faire varier différents facteurs : largeur du trou, grandeur et forme des récipients…
Les élèves de 5e ont rédigé le protocole de ces expériences : matériel, étapes, observations, conclusion…

Un défi supplémentaire : fabriquer un sablier dont le temps d’écoulement équivaut à une minute (en procédant par essais erreurs).

Les élèves de 6e année ont, quant à eux, découvert la clepsydre (horloge à eau).
Une belle occasion d’imaginer des dispositifs expérimentaux et de relever plusieurs défis (comment obtenir un étalonnage avec intervalles réguliers, comment obtenir un écoulement régulier dans la clepsydre pour pouvoir correctement mesurer le temps)

Le temps est une notion subjective : il passe parfois vite, parfois bien lentement !
Les élèves de 3e et 4e années l’ont bien compris : ils ont matérialisé des durées sous forme d’activités, de façon à se donner des repères qui leur parlent. Ces activités ont été illustrées et rassemblées en un beau livre.

 

Balade gourmande 2018Visite de la caserne de Spa (P6)